Assemblée générale des Nations Unies : Débat général de la 72e session

0
45

Le débat général annuel de l’Assemblée général des Nations Unies est l’occasion pour les chefs d’État et de gouvernement de se réunir au Siège de l’Organisation afin de débattre de questions d’ordre mondial.

Ce site donne accès à la liste quotidienne des orateurs (ci-dessous), ainsi qu’à leur page individuelle. Chaque orateur dispose de sa propre page multimédia comprenant la vidéo de son intervention dans la salle de l’Assemblée, le texte intégral de sa déclaration ainsi qu’un résumé, une photo et le fichier audio.

Sénégal

S.E. M. Macky Sall, Président

S.E. M.Macky Sall

Résumé de la déclaration :

« En ces temps de turbulence et d’incertitudes, l’idéal d’un monde meilleur pour tous se heurte aux urgences d’un monde de conflits et en conflit avec lui-même » a déclaré M. MACKY SALL, Président du Sénégal. Ce dernier s’est inquiété des urgences sécuritaires et humanitaires, alimentaires, environnementales, mais aussi éthiques et morales, pointant notamment du doigt les dérives extrémistes, racistes et xénophobes qui refont surface.  Rien, encore moins la religion, ne saurait justifier le fanatisme violent, a affirmé le Président qui a toutefois dit ne pouvoir accepter que l’islam soit assimilé à la violence et que les musulmans soient tenus pour responsables « d’une violence dont ils sont eux-mêmes victimes ».  Il a appelé à travailler ensemble à la recherche de solutions concertées contre le fléau du terrorisme, précisant que ce sera l’objet du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique, dont la quatrième édition se tiendra les 13 et 14 novembre 2017.  Il a ensuite salué les efforts du G5 Sahel et des pays partenaires dans la lutte contre le terrorisme.

Poursuivant son intervention, M. Sall a averti que le monde ne peut être en paix avec lui-même tant qu’il reproduira un système d’échanges inégaux, « où ceux qui ont plus gagnent toujours plus, et ceux qui ont moins perdent toujours plus ».  Il a appelé à travailler à des échanges mutuellement bénéfiques, qui protègent l’investissement, rémunèrent au juste prix les matières premières et génèrent une prospérité partagée.  Au titre de la présidence en exercice du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), il a salué l’initiative Compact avec l’Afrique lancée par l’Allemagne pour stimuler l’investissement sur le continent.  Il a également annoncé que le Sénégal accueillera prochainement trois évènements majeurs de l’agenda international, à savoir le troisième Forum sur l’investissement en Afrique, du 25 au 27 septembre; la Conférence internationale sur les infrastructures de haute qualité, en janvier 2018 et, enfin, la Conférence de reconstruction du fonds du Partenariat mondial pour l’éducation, le 8 février 2018.

M. Sall a également souligné qu’il est temps de donner à l’Afrique la place qu’elle mérite au Conseil de sécurité.  Il est temps de ne plus considérer l’Afrique comme un continent du futur, qui se contente de promesses aléatoires que d’autres conçoivent, écrivent et interprètent à sa place.  L’Afrique, a déclaré le Président du Sénégal, se veut partie prenante d’un présent qui tienne compte de ses intérêts et besoins d’émergence, par des partenariats rénovés et mutuellement avantageux.

« En dépit des incertitudes et des difficultés de notre temps, a poursuivi le Chef d’État sénégalais, nous devons continuer à avoir foi dans le multilatéralisme.  Les générations avant nous ont eu la sagesse de comprendre que l’isolationnisme et l’état de belligérance sont une voie sans issue »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here